Dossiers techniques

La VMC individuelle

KIT VMC DF Panol KIT VMC DF Panol

Par Oliver, le 27/01/2016

 

Le principe de la VMC simple flux

La VMC simple flux est un dispositif permettant le renouvèlement de l'air intérieur. Le fonctionnement d'une VMC simple flux est basé sur un extracteur électrique (un ventilateur inversé), qui est situé généralement dans le grenier, et qui aspire l'air vicié de l'intérieur (humide et pollué) pour faire rentrer de l'air neuf de l'extérieur (aussi appelé frais). L'extracteur aspire l'air, ce qui créé une dépression dans la maison : l'air de l'extérieur va ainsi rentrer dans la maison grâce aux bouches d'entrées d'air situées dans les pièces principales (salle à manger, salon, chambre, bureau...). L'air extrait par les bouches d'extraction situées dans les pièces de service, c'est-à-dire celles contenant un point d'eau (cuisine, salle de bain, WC, etc.), est ensuite évacué vers l'extérieur via des gaines et une sortie en toiture.

Les technologies de VMC simple flux

La VMC simple flux auto-réglable

C'est le modèle de base si l'on peut dire puisque les entrées d'air comme les bouches d'extraction sont auto-réglables, c'est-à-dire qu'elles vont s'adapter à la pression afin de garantir un débit constant tout au long de l'année. Elle ne dépend donc pas de l'hygrométrie intérieure ce qui engendre des consommations d'énergie inutiles.

La VMC simple flux hygroréglable

VMC simple flux hygro A

Avec une VMC simple flux hygro A, les bouches d'extraction sont hygroréglables (les entrées d'air sont quant à elles autoréglables), c'est-à-dire qu'elles régulent le débit d'air en fonction du taux d'humidité dans l'air intérieur. Le contrôle de l’humidité n’est effectif que dans les pièces de service telles que la cuisine, la salle de bain ou bien les WC. A l'inverse, lorsque l'air est sec (été ou inoccupation du logement), le débit d'air et donc les déperditions vont être réduites. La VMC hygro A est cependant de moins en moins utilisée dans les bâtiments d'habitation, elle est destinée en effet de plus en plus pour les locaux tertiaires.

VMC simple flux hygro B

La VMC simple flux hygro B régule le débit d'air en fonction du taux d'humidité intérieur (hygrométrie), à la fois par les bouches d'extraction et les entrées d'air. Ces dernières se ferment plus ou moins en fonction du l'hygrométrie : elles sont hygroréglables. Cela permet d'avoir une meilleure régulation et ainsi d'évacuer au mieux l'humidité et de limiter les déperditions de chaleur par renouvellement d'air. La VMC hygro B est le standard dans les maisons neuves.

Les technologies des bouches de VMC Simple Flux

Les bouches auto-réglables

Les bouches auto-réglables restent constamment avec la même ouverture. Toutefois, un ajustement du débit, à l'aide d'un clapet (registre) est possible. Ce réglage est fait une fois pour toute à l'installation et est fonction notamment du nombre de pièces, afin d'avoir un débit d'air suffisant dans la maison, sans toutefois trop ventiler. A noter que le clapet peut se situer directement au niveau du raccordement de la gaine sur le caisson de VMC.

Les bouches hygroréglables

Les bouches hygroréglables ont une ouverture qui dépend de l'hygrométrie de la pièce. Le fonctionnement se base sur le principe d'une "cordelette" qui se tend plus ou moins en fonction de l'humidité et qui ouvre donc plus ou moins le clapet qui régule l'ouverture. Les bouches hygroréglables doivent être installées uniquement si le moteur est de type hygroréglable. Ce n'est en effet pas la même technologie de moteur (moteur à débit constant/moteur à pression constante).

Les bouches à détection de présence ou à ouverture manuelle

Il est de plus en plus fréquent de voir des bouches d'extraction à détection de présence. En plus d'être hygroréglable. Lors d'une détection de présence, l'ouverture maximum de la bouche va être forcée, afin d'augmenter le débit d'extraction. Cela est particulièrement utile dans une salle de bain ou des WC, et évite d'augmenter la vitesse de la VMC (qui aurait pour effet de ventiler plus dans toutes les pièces). On agit ainsi au plus près du dégagement d'humidité. A noter que les bouches d'extraction à détection de présence fonctionnent à l'aide de piles.

Des bouches à ouverture manuelle existent également. Elles fonctionnent là aussi sur la base d'ouverture au maximum de la bouche, mais à l'aide d'une action manuelle, soit avec une cordelette (dans les petits logements notamment), soit avec un interrupteur si la bouche (généralement de la cuisine) est alimentée électriquement.

Le principe de la VMC double flux

Le système permet par le biais d'un échangeur de récupérer la chaleur de l'air extrait  pour la transférer à l'air soufflé. Il n'y a pas de mélange entre l'air extrait et l'air soufflé, il n'y a qu'un échange de chaleur. L'air est extrait dans les pièces dites de service : Cuisine, salle de bain, wc, cellier... Bref, toutes les pièces disposant d'un point d'eau. L'air est soufflé dans les pièces dites principales : salon, salle à manger, bureau, chambre,...

A noter que le caisson doit obligatoirement se trouver en volume isolé (pas d'installation en combles perdus isolés avec de la laine déroulée sur le plancher par exemple). De plus, toutes les gaines qui passent en volume non isolé doivent être calorifugées, pour éviter l'apparition de condensation qui serait dangereux pour la santé des occupants.

Le module doit également rester accessible pour que l'entretien puisse être réalisé régulièrement.

Choix d'une VMC double flux : les critères à prendre en compte

La VMC double flux est la solution de ventilation la plus performante en termes de renouvellement d'air et d'économies d'énergie. Les différences entre les modèles proposés sur le marché se situent essentiellement en fonction des points suivants :

Le rendement de la VMC double flux

Le rendement d'une VMC double flux est le critère le plus important à prendre en compte. Il représente la quantité de chaleur qui est récupérée à partir de l'air vicié pour chauffer l'air neuf dans l'échangeur thermique.

Ce rendement est variable selon le modèle choisi :

Certains échangeurs d'entrée de gamme ne dépassent pas les 60% de rendement, tandis que des versions haut de gamme sont en mesure de récupérer plus de 90% des calories de chaleur contenues dans l'air extrait. Plus le rendement est élevé, plus grandes seront les économies de chauffage en hiver. Par ailleurs, la présence de l'option "by-pass" sur votre installation est souhaitable, car cette technologie permet de faire des économies sur les dépenses de climatisation en été. Elle permet en effet de faire entrer l’air frais de la nuit dans votre habitation, avant de se couper durant la journée, pour ne pas faire entrer la chaleur.

VMC double flux : choisir un débit d'air adéquat pour votre logement

Le débit d'air pris en charge par une VMC double flux correspond au volume d'air (en mètres cube) que l'appareil est capable de renouveler en l'espace d'une heure. Le but n'est pas de choisir la VMC arborant le débit le plus élevé, mais celle proposant un débit qui correspond aux besoins réels de votre maison et de ses occupants. La réglementation en vigueur impose des seuils minimaux en accord avec les arrêtés du 24 mars 1982 et du 28 octobre 1983.

Les autres critères à prendre en compte pour choisir une VMC double flux :

·        La consommation énergétique de la VMC double flux a un impact déterminant sur les économies d'énergie réalisées. Certains fabricants proposent aujourd'hui des motorisations dites à basse consommation qui réduisent nettement les besoins en énergie de la VMC.

·        Le bruit généré par le dispositif est aussi un critère à prendre en compte, notamment si vous avez décidé d'installer les appareils motorisés dans les combles au-dessus des chambres, ou à proximité. Vérifiez le nombre de décibels émis par l'équipement avant d'acheter.

·        La présence d'une sortie d'élimination des condensats est indispensable. En effet, une VMC double flux produit de la condensation et de l’eau se retrouve dans les gaines. Celle-ci doit donc être éliminée grâce à un raccordement à l’évacuation des eaux usées.

Le choix des gaines d'extraction et d'insufflation

Si vous habitez dans une maison individuelle, vous pouvez opter pour des conduits souples en ce qui concerne les gaines d'extraction et d'insufflation de votre VMC double flux. Les conduits rigides, plus résistants mais moins maniables, sont eux plus indiqués dans les habitats collectifs compte tenu de la longueur des gaines dans ce type d'habitation. Dans tous les cas, les conduits doivent être isolés (Sonolif) pour limiter au maximum la condensation provoquée par l'échangeur thermique.